Le programme représente un investissement de 43,2 milliards d’euros dans les nouvelles technologies et 900 000 nouveaux emplois. La Corée du Sud a de loin surpasser toutes les nations en termes de nouvelles technologies. Il est en tête de rang des superpuissances high-tech et semble déterminé à maintenir sa place. Le Digital New Deal est un plan de développement élaboré à cet effet.

Le Digital New Deal : un budget total de 43,2 milliards d’euros

La Corée du Sud s’est donnée jusqu’en 2025 pour monter en compétence dans différents domaines technologiques. Presque tous les secteurs répondent à l’appel. On cite : l’accessibilité numérique, l’intelligence artificielle, la cybersécurité ainsi que les infrastructures réseau. Ambitieux, le pays a pour point de mire la création de tout un écosystème.

De leur côté, les pays voisins frappent également fort avec leurs stratégies de développement numérique. La Chine envisage notamment d’investir un budget de 70 milliards sur le marché de l’IA, que l’IA. En effet, Pékin est prêt à tout pour qu’à l’horizon de 2030, la Chine soit le leader planétaire de de l’IA. Pour la Corée du Sud, il n’est donc pas question de se laisser faire. Elle compte bien et ne pas y aller de main morte avec le budget alloué au high tech. On peut donc dire que les dés sont lancés.

Evidemment, ces investissements sont centrés sur la circulation. De ce fait, d’ici 2027, un budget conséquent sera également investi dans les véhicules autonomes. L’Agence Nationale de la Police Coréenne fera équipe avec Hyundai, le constructeur automobile pour assurer le trafic des grandes métropoles et développer la législation.

Le K-Métavers : un investissement de 6,7 milliards

Le Ministre des Technologies de l’information et de la Communication de la Corée du Sud a rallié 17 puissantes entreprises pour donner naissance à un métavers sud-coréen. A l’instar du métavers pour marques de luxe prénommé Zepeto par Naver, plusieurs initiatives ont déjà été prises. Le New Deal envisagerait de dédier 9 % de son budget pour le K-Métavers et les services de cloud. Par exemple, la Corée du Sud prévoit son institut de langue dans le métavers d’ici 2026. Le but serait de développer le soft power sud-coréen à l’échelle mondiale.

900 000 nouveaux emplois créés

Le gouvernement coréen voit l’innovation comme son poumon économique. Avec tous les projets annoncés, il devra donc donner des pieds et des mains. Si la création de 510 000 emplois était prévue en 2020, on n’en attend pas moins d’ici 2025. En effet, selon Siècle Digital, la donnée prévisionnelle est de 900 000 nouveaux emplois d’ici là. Cela en dit déjà long sur l’envergure des projets et son impact sociétaire. Petit rappel : en 2018, le taux de chômage en Corée du Sud allait atteindre les 3,8 %.